mardi 30 juin 2009

Manifestations à Villard et à Brindas

.




Bonsoir,

Gerson fait des émules ! Cette manifestation avait lieu à Villard, près de Saint Etienne, tout à l’heure. Respem était présent. Il y avait environ 80 personnes. Le maire est venu avec des adjoints pour soutenir les parents. Les antennes sont à quelques mètres d’une maternelle, sur le bâtiment d’un bailleur social ; une école primaire est également quelques mètres plus loin. Respem est invité à rencontrer des représentants du bailleur, les opérateurs, le maire et des parents jeudi soir. A défaut de solution amiable à cette situation, maître Heurtrey lancera une procédure très prochainement.

Vendredi, nous étions à Brindas, également pour une antenne proche d’une maternelle. Les antennes de Brindas, qui étaient désactivées jusqu'alors, ont semble-t-il été branchées. Là encore, il faut obtenir confirmation de l'ANFR que les antennes sont en activité, et lancer la procédure que les habitants avaient préparée depuis quelques temps déjà.

Ce sont les dernières manifestations avant l’été qui servira à préparer les dossiers et à restructurer Carra qui se développe rapidement.

Jean-Michel Dhimoïla

lundi 29 juin 2009

Mireille Roy - Valentin Couturier

.
Copie d'un mail adressé ce jour à Mireille Roy, adjointe à l'écologie urbaine, dans le dossier Valentin Couturier suivi par Respem.
.
Madame,

Le 23 avril dernier, des mesures de champs étaient effectuées chez des habitants, rue Valentin Couturier. Les habitants, qui n'avaient pas eu votre communiqué se réjouissant de la sincérité des mesures effectuées par les organismes officiels, vous ont demandé si les antennes Orange étaient en service ou non. Par un courrier daté du 15 juin, vous avez répondu que oui (doc. Valentin Couturier - écologie urbaine joint en annexe).

Doutant de vos informations, peut-être à cause du fait que les dossiers techniques que vous leur aviez communiqués étaient erronés et que tous les établissements sensibles de petite enfance, présents sur le dossier de l'ANFR, avaient "disparu" du dossier de l'écologie urbaine, les habitants ont également posé la question à l'ANFR (doc. Valentin Couturier - ANFR joint en annexe). Les antennes relais Orange n° 06911000560 ont été mises en service le 27 avril, soit quatre jours après les mesures.

La question que tout le monde se pose, et à laquelle je vous serais reconnaissant de bien vouloir répondre, est donc de savoir si nous sommes en présence d'incompétence ou de falsification.

Dans la mesure où vous n'avez jamais répondu à ma demande d'éclaircissement sur le contenu des dossiers techniques communiqués aux habitants, malgré un recommandé AR n° 1A0282763812, je vous adresse à nouveau cette demande (doc. ville Valentin Couturier) ainsi que les pièces annexes justificatives (DEU Orange Valentin Couturier et ANFR Orange Valentin Couturier).

Dans l'attente de votre réponse, je vous prie d'agréer, Madame, l'expression de mes salutations distinguées.

Jean-Michel Dhimoïla, Président

dimanche 28 juin 2009

Robin des Toits - Mireille Roy

.
Le texte ci-dessous est un mail adressé aux différents groupes des Verts. Il fait suite à une intervention de Robin des Toits, dans la continuité des messages de ces derniers jours.
.
Bonjour,

Robin des Toits vient de nous faire parvenir un commentaire sur la position de Madame Roy, et notamment le communiqué dont les avocats de Bouygues se sont servi contre les parents de l'école Gerson. Commentaire que vous trouverez ci-dessous.

La position de Robin des Toits est très claire : dans l'ambiguïté, le mieux est de nous abstenir de tout soutien. Cela confirme donc la position que j'abordais dès hier.

Je ne manquerai pas de vous faire parvenir le communiqué que le Modem prépare pour soutenir Respem et l'éloignement des antennes des écoles. Le projet est très clair, et c'est ce que tous les citoyens attendent aujourd'hui.

Je reste à votre disposition pour lever ces ambiguïtés et travailler de concert avec vous si cela est possible, et vous adresse mes meilleures salutations.

Jean-Michel Dhimoïla, Président.



Bonjour M Jean-Michel Dhimoïla et M Rinaldi,

Effectivement nous sommes, comme vous, très surpris de la position de Mme Roy.

Il existe sur le dossier des mesures un problème de conflit d'intérêt important : les opérateurs payant généralement les bureaux de contrôle qui effectuent les mesures. Ceci étant dit nous ne pouvons effectivement que renvoyer tout le monde au jugement du 2 mai 2006 pour l'évocation des dérives auxquelles ces conflits d'intérêt exposent les riverains d'antenne.
http://www.robindestoits.org/Proces-en-diffamation-de-SFR-et-Orange-contre-Etienne-Cendrier-Orange-et-SFR-deboutes-au-penal-02-05-2006_a69.html

Robin des Toits a dénoncé ces dérives, touchant notamment à l'absence de confidentialité des lieux et horaires des mesures, preuves à l'appui. Dans un contexte où la population veut un abaissement des niveaux d'exposition et veut donc a fortiori connaître ces niveaux, il est grand temps d'ôter aux opérateurs le contrôle des mesures et qu'enfin les collectivités locales assument cette tâche au nom de la santé publique. Mme Mireille Roy n'a sans doute pas la pratique du dossier que nous avons... et sa position n'est pas très claire : veut-elle soutenir le 0.6V/m ou les bureaux de contrôle ?

S'agissant du soutien politique que les associations et collectifs membres ou sympathisants de Robin des Toits peuvent apporter aux partis politiques, nous n'avons pas de consigne à donner sinon celle de toujours agir dans l'intérêt du dossier et de la santé des gens que nous voyons trop souvent souffrir aux abords des antennes. Les partis peuvent oublier parfois cette réalité, comme ils peuvent également faire semblant de ne pas comprendre que les conflits d'intérêt sur le dossier des mesures sont un gros problème, mais nous, Robin des Toits et toutes les associations et collectifs qui travaillons sur le dossier de la téléphonie mobile, nous ne le pouvons pas. Sauf exception, le mieux est sans doute de s'abstenir de tout soutien.

Véronique
Pour Robin des Toits

samedi 27 juin 2009

Les Verts - Mireille Roy

.
De : collectifgerson@gmail.com
De la part de RESPEM
Envoyé : samedi 27 juin 2009 12:13
À : Les Verts d'Oullins; Yves Durieux; Xavier Robichon-CPR; Véronique Moriera; Véronique Toutant; Sylvie Bottinelli-région; Rivasi Michèle; René Brighi; Pierre Hémon; Paul Coste; Monique Cosson; Michele Rivasi; Michel Frey; Loïc Jeunes Verts; Les Verts Groupe Paul Coste politique; Joëlle Percet; Jean-Paul Gourdant; Hélene Blanchard; Gilles Buna; Gérard Leras; Etienne Tête; Emeline Baume; Danielle Persico; Bertrand Artigny; andré cicolella; Alexandre Rafalovitch; Alain Dorieux; aaaSerge Perrin
Cc : mireille roy; Le Progrès
Objet : Les Verts - Mireille Roy

Bonjour,

Je ne sais pas qui m’a fait suivre l’échange ci-dessous, mais je l’en remercie.

Je serais très heureux de pouvoir être invité à la réunion du 9 septembre et de pouvoir participer au débat sur les « avancées » obtenues par madame Roy. Les seules avancées constatées que les parents et les membres des collectifs que je représente au travers de RESPEM et de CARRA l’ont été pour les opérateurs. Je réduis la liste ci-dessous par esprit de synthèse, mais elle n’est pas exhaustive :

- Bon Pasteur. L’Etat dit (JO du Sénat), par la voix de son ministre de l’intérieur, qu’on ne peut implanter des antennes dans les clochers des églises sans l’accord du curé affectataire. L’écologie urbaine donne son accord à SFR passant outre l’opposition de Monseigneur Barbarin et du Père Durant. Alors qu’il serait facile de déposer des conclusions d’acquiescement pour dire que la mairie n’aurait effectivement pas dû donner cette autorisation d’implantation, nous avons appris que SFR vient de nommer un cabinet d’avocats parisiens spécialisés pour essayer malgré tout de passer en force. Mireille Roy se contentant d’un silence complaisant qui favorise l’opérateur et lui laisse le temps de s'organiser.
- Salle Rameau. La Ville est entièrement libre d’accepter ou de refuser de céder ses bâtiments pour y implanter des antennes. Elle s’apprête à accepter l’implantation de 3 antennes SFR sur la salle Rameau, qui est à 10 mètres de l’école La Martinière. Dans le dossier Gerson, la Ville regrette de ne pouvoir intervenir parce qu’il s’agit d’un bâtiment privé ; quelle est sa justification pour la salle Rameau ?
- Valentin Couturier. Les habitants se sont fait communiquer le dossier de l’ANFR qui mentionne 4 lieux sensibles représentant 6 écoles dans un rayon de 100 mètres des antennes concernées. Le dossier de l’écologie urbaine ne comporte qu’un seul lieu sensible (un lycée technique), tous les établissements de petite enfance ayant « disparu », alors qu’il n’y a aucune raison pour que l’opérateur ait déposé deux dossiers différents dans les 2 administrations. Les habitants ont demandé si toutes les antennes étaient branchées quand des mesures ont été prises chez eux. Réponse de l’écologie urbaine : « oui » ; réponse de l’ANFR : « non, elle l’on été 5 jours plus tard ». Ce point est nouveau et j’y consacrerai un courrier spécifique avec les copies des documents en question.
- L’écologie urbaine intervient dans le dossier de madame Busnel, cours Lafayette, pour déplacer les antennes qui étaient face à cette dame qui avait 8,4 V/M chez elle, mais elle ne fait rien pour madame Ray-Barman, Lyon 8e, qui à 10,91 V/m chez elle.
- L’ANFR communique les dossiers techniques par mail en 24 heures. L’écologie urbaine soit ne les communique pas, soit met entre 2 et 3 mois.
- Les Verts veulent le 0,6 V/m sur tout Lyon, alors qu’elle ne le propose que sur un quartier. A quoi cela sert-il alors que cartoradio montre très bien qu’il y a en ce moment même des quartiers entiers sans aucune antenne relais et qui ne présentent aucun problème de couverture du réseau ?
- Les associations réunies au sein de CARRA ont refait la charte de la Ville de Lyon : un document simple, consensus sur lequel aucune d’elle n’acceptera de négocier. Il y a à ce jour 31 signataires. Nous devions donner ce document à Etienne Tête, seul soutien actif des Verts de Lyon à ce jour, mais Mireille Roy est intervenue auprès de Gérard Collomb pour faire annuler cette réception.
- Je ne parlerai pas du Tribunal, où madame Roy était présente dans le dossier de Bouygues et contre les parents de l’école Gerson, puisque qu’elle ne le souhaite pas.

Le prochain dossier que nous ouvrons est celui des comptes de la Ville. Notre avocat vient d’envoyer un courrier pour demander les extraits du compte 703-88 sur lequel les opérateurs versent à la Ville de Lyon les redevances de leurs antennes. Nous sommes très curieux de savoir si madame Roy à vraiment à cœur l’intérêt financier des citoyens qui, d’après ses communiqués, serait un frein à l’application du 0,6 V/m. Nous allons creuser la question de savoir si les bâtiments de la Ville sont loués à leur juste prix, mais nous ne serions pas surpris d’apprendre que c’est loin d’être le cas.

Je pourrais parler pendant des heures de tous les dossiers contentieux où madame Roy est un frein. De quelles avancées parle-elle, si l’on fait abstraction de celles qu’elle accorde aux opérateur ?

Vous trouverez plus d’informations sur le blog de Respem (http://respem.blogspot.com/ ). Si vous le souhaitez, je vous apporterai tous les originaux mentionnés ici pour la réunion du 9 septembre.

Il y a deux mois environ, j’avais participé à la commission santé du Modem. C’était sans intérêt. Des Verts m’ont dit que les prochaines Régionales seraient ouvertes aux mouvements associatifs, comme l’ont été les européennes. Ils m’ont proposé d'envisager d'y participer. Nous organisons des réunions et des manifestations (Brindas et Grenoble vendredi 26 juin, Annecy lundi 29, Saint-Etienne mardi 30…), nous sommes passés de 5 collectifs membres de CARRA il y a deux mois à 72 aujourd’hui. Nous n’envisageons pas d’associer cette dynamique qui ne cesse de prendre de l’ampleur, dans la population et dans les médias, à l’inconsistance politique de certains qui cherchent à se positionner pour les régionales, alors que leurs actions sont en contradiction totale avec les idées de leur parti.

Les Verts doivent leur excellent score aux européennes grâce à la détermination et au discours sans ambiguïté de madame Rivasi. Nous sommes disposés à agir en lien avec les Verts dans l’optique des régionales pour poursuivre le mouvement que madame Rivasi à lancé. Mais cela ne pourra se faire que sur la base d’une position claire, et certainement pas avec madame Roy qui « plombe » tous nos dossiers.

Dans cette attente, je vous adresse mes meilleures salutations.

Jean-Michel Dhimoïla, Président


Selon Les Verts d'Oullins <lesverts-oullins@wanadoo.fr>:

A toutes celles et ceux qui suivent le dossier des antennes relais,

Je reviens d'une manifestation à Brindas où un collectif vient de se créer pour demander le démontage d'une antenne installée à moins de 100 mètres d'une école maternelle. Il y avait des membres de différents collectifs du Rhône.J'ai eu de nombreuses réflexions de personnes qui s'offusquent de la position des Verts de Lyon qui soutiennent l'adjointe Verte à l'écologie urbaine Mireille Roy. En effet, tout au long de l'année Mireille Roy a fait des communiqués de presse et s'est exprimée en public au nom des Verts en totale contradiction avec la position officielle des Verts. Lors des Européennes, Michèle Rivasi a été on ne peut plus claire sur les dangers des antennes relais et autres technologies sans fil. De nombreux citoyens et des collectifs préoccupés par la pollution électromagnétique ont soutenu sa campagne et ont appelé à voter pour elle. Il est urgent que les Verts du Rhône règlent ce problème avec une de nos élus qui crée de l'incohérence politique. La Commission Risques technologiques avait organisé une rencontre en début d'année mais aucun changement dans la position de Mireille Roy n'est intervenue.

Je propose que dès la rentrée de septembre nous nous retrouvions ensemble Mireille Roy , la DC, et la commission RTM afin de régler ce problème avant que la campagne des régionales ne soit trop avancée, car sinon nous allons perdre sur le Rhône bon nombre de nos nouveaux électeurs. Je propose une réunion le mercredi 9 septembre au nouveau local des Verts à 20h30. Je pense qu'avec une date annoncée ainsi à l'avance toutes les personnes concernées pourront être là. Je vous envoie ce message avec les adresses mail apparentes afinque vous sachiez qui le reçoit. Si vous estimez que d'autres personnes doivent être informées et/ou participer à la réunion du 9 ,vous pouvez leur transmettre ce message (interne aux Verts).
.
J'attends vos réponses.
Vive Europe Écologie et vivent les prochaines victoires Vertes !!

lesverts-oullins@wanadoo.fr
ou
contact@chantalkerlan.fr
site : http://chantalkerlan.fr/

De : Mireille Roy
Date : 26 juin 2009 22:15:56 HAEC
À : Les Verts d'Oullins
Cc : Yves Durieux, Xavier Robichon-CPR, Véronique Moriera, Véronique Toutant, Sylvie Bottinelli-région, Rivasi Michèle, René Brighi, Pierre Hémon, Paul Coste, Monique Cosson, Michel Frey, Loïc Jeunes Verts, Les Verts Groupe Paul Coste politique, Joëlle Percet , Jean-Paul Gourdant, Hélene Blanchard, Gilles Buna, Leras, Etienne Tête, Emeline Baume, Danielle Persico, Bertrand Artigny, andré cicolella, Alexandre Rafalovitch, Alain Dorieux, aaaSerge Perrin, Mireille Roy
Objet : Rép : Réunion du 9 septembre pour définir une position cohérente sur le dossier des antennes relais
.
Je vois une fois de plus que le rassemblement est en marche et que tu en portes haut les couleurs. Les leçons venant d'une élue démissionnaire montrent la cohérence de ton action politique. Mieux vaut rien que des avancées, semble-t-il. Rappelle-moi quels résultats tu as obtenus sur oullins et sur ce douloureux problème des ATM ? j'ai convenu avec un certain nombre déjà, d'une rencontre sur ce sujet avec les militants du grand lyon, à la rentrée.
.
Mais si tu souhaites apparaître comme l'initiatrice de la rencontre, il n'y a pas de problème pour moi : comme dirait notre secrétaire nationale, j'ai l'ego d'une huitre ! ; Soyons clairs, si tu me rejoues le coup du tribunal, je jouerai la politique de la chaise vide, moi aussi ; je comprends que la campagne des régionales semble lancée ; le lynchage est une arme indigne : as-tu peur que je cumule mandat municipal et mandat régional ? Dans ce cas, il va y avoir du boulot avec d'autres candidats !!!

Mireille Roy
Pensez à l'environnement : n'imprimez ce courrier que si nécessaire

vendredi 26 juin 2009

Mireille Roy en soutien des opérateurs

.
Je met ci-dessous un mail adressé ce matin aux Verts de Lyon, aux Verts d'Oullins, à Michèle Rivasi et à Etienne Tête, dont Mireille Roy et Dominique Menvielle du Progrès étaient en copie.
.
J'ai cru comprendre que Mireille Roy était du parti des Verts. Devant les juges, elle était du parti de Bouygues, contre les parents de Gerson, comme je le montre ci-dessous.
.
Bonjour,

Dans le dossier présenté aux juges lors du procès des parents de Gerson contre Bouygues, les parents avaient produit dans leurs pièces un communiqué des parlementaires européens UMP qui insistaient sur la baisse nécessaire des seuils d'exposition des populations aux champs électromagnétiques, venant ainsi confirmer le vote récent du parlement.

Paradoxalement, les avocats de Bouygues ont présenté un communiqué de Mireille Roy : "La ville de Lyon constate que les résultats des mesures sont comparables, ce qui démontre que les préventions exprimées par certaines associations concernant l'organisme officiel n'étaient pas fondées", et la suite qui est du même ordre. Est-ce sur la base d'inquiétudes infondées que Robin des Toits a fait le communiqué suivant :

" Nous avons le regret de vous confirmer que les documents produits par l’Organisme APAVE dans le domaine de la téléphonie mobile sont dénués de toute validité.
L’APAVE a publié un certain nombre de Rapports de mesures parmi lesquelles on trouve à diverses reprises le chiffre de 0,00 V/m.
Là, nous sommes au delà du domaine de l’invraisemblable et carrément dans celui du comique.

C’est sur la base de tels documents que le Jugement du 2 Mai 2006 - XVIIème Chambre de Paris -, suivant en cela le réquisitoire du Procureur, confirme que des Rapports de mesures produits par des Organismes dont les opérateurs sont clients ont été entachés de manipulations et que cela est prouvé. Il en résulte que lesdits Rapports sont souvent invalides tant sur le plan technique que sur le plan scientifique.
De plus, toute confidentialité en est absente, l’APAVE, contrôleur, se trouvant généralement mandatée par le contrôlé."


Est-ce que les juges de la XVIIe chambre de Paris se sont trompés parce qu'ils n'avaient pas eu le communiqué de Mireille Roy ?

Ma question est simple : si Respem et Carra doivent appeler à voter pour des idées écologiques aux prochaines régionales, doivent-ils appeler à voter UMP, sachant que les Verts de Lyon ont fait un communiqué pour dire qu'ils "soutiennent Mireille Roy" ?

Je vous remercie par avance de votre réponse et vous prie d'agréer mes meilleures salutations.

Jean-Michel Dhimoïla, Président

jeudi 25 juin 2009

Dossiers juridiques Gerson

.
Deux liens utiles :
.
http://antennesdardilly.free.fr/documents%20pour%20procedures.htm , où l'on trouve la documentation scientifique présentée par les parents de Gerson aux juges.
.
Les conclusions déposées par Bouygues pour répondre aux parents.

mercredi 24 juin 2009

Procès Gerson

.
Je n'ai rien écris depuis le procès car suis assez perplexe par l'argumentaire de Bouygues Télécom développé à l'audience pour demander aux juges de se déclarer incompétents. Ils affirment que les bandes de fréquences utilisées appartiennent à l'Etat et qu'ils en ont la concession, ce qui fait que seul le tribunal administratif serait compétent pour les juger.

Je ne vais pas donner mon avis sur ce point qui est du ressort des juges, mais ce sont plutôt les conséquences de cette décision qui m'intéressent.

Si les bandes de fréquences sont matérialisées, voir personnifiées comme un élément de propriété de l'Etat qui en vend la concession, alors cette concession ne peut viser que le domaine public.

Si on fait le rapprochement avec une autoroute : l'Etat donne une concession pour construire un réseau et l'exploiter à des sociétés privées. Le propriétaire d'un terrain qui serait sur le tracé de l'autoroute est en droit d'exiger un dédommagement du concessionnaire pour racheter son terrain. Et s'il ne le rachète pas, le propriétaire est en droit d'en interdire l'accès aux engins qui viendraient construire la route : la concession ne pouvant s'exercer sur un bien privé. De même, l'Etat ne peut donner l'usage d'une bande de fréquence, si cette bande est matérialisée comme une propriété, que sur le domaine public. En aucun cas l'Etat ne serait habilité à autoriser les fréquences à traverser une propriété privée ; sauf à en dédommager le propriétaire.

Ainsi, si les juges retiennent la position de Bouygues, cela peut ouvrir la voie à des procès qui ne seraient plus basés sur le trouble de voisinage, mais sur la violation de propriété.

Cela ferait également se poser la question de l'appartenance de l'air. L'air qui est dans une maison privée appartient-il à la maison, ou à l'Etat. Si c'est à la maison, le propriétaire de l'air peut vouloir que cet air soit préservé de toute onde. Si c'est à l'Etat, cela sous-entend que celui-ci pourrait accorder des concessions pour utiliser l'air (respirer), au même titre qu'il accorde des concessions pour utiliser l'eau (boire).

Je pense que l'argumentaire de Bouygues pourrait, si les juges le suivent, plonger l'Etat dans une situation qui serait pire qu'un simple changement de normes d'émissions pour les opérateurs, et je suis curieux de voir comment cela va évoluer.

Jean-Michel Dhimoïla

Procès Gerson : suite de la revue de presse


Maître Franck Heurtrey, avocat des parents de l'école Gerson

mardi 23 juin 2009

Audience Gerson contre Bouygues du 23 juin 09 au TGI de Lyon

.

Journal de TLM de 18h30 (23.06.09):




19|20 de France 3 - Edition locale de 18h40 (23.06.09):



19|20 de France 3 (23.06.09):

video


La presse écrite :


Journal Officiel - implantations d'antennes relais dans les églises

.
Copie d'un mail adressé ce jour à madame Roy et messieurs Lanneluc et Coly, représentants de la Ville de Lyon, au sujet du dossier de l'église du Bon Pasteur.

Bonsoir,

J'ai l'honneur de vous adresser ci-joint copie du journal officiel du Sénat relatant la réponse du ministère de l'intérieur sur l'implantation des antennes relais dans les églises.

A ce jour, il ne reste donc plus que monsieur Collomb à rester sur la position qu'il nous a communiquée par la voix de son conseiller lorsqu'il a reçu les habitants du collectif Bon Pasteur et Respem : " l'église est à nous et nous n'avons pas besoin de l'accord de l'évêque pour faire ce qu'on veut à l'intérieur". Nous attendons avec impatience la tenue du KEK, du 15 au 21 juillet, à Lyon, pour évoquer ce point avec les évêques qui viendront de toute l'Europe (du monde entier si l'on considère que le Patriarche de Constantinople vient de Turquie qui n'est pas en Europe). N'en déplaise à monsieur Coly qui nous a fait remarquer que l'on ne va pas assez souvent à l'église pour nous permettre de nous soucier de ce que la mairie compte faire de celle-ci ; nous attendions un autre argumentaire lorsque nous sommes allés le rencontrer.

Les habitants qui ont initié le recours administratif contre votre décision d'implanter des antennes relais dans le clocher de l'église du Bon Pasteur attendent toujours le dépôt des conclusions de la mairie. Monsieur Coly semblait tellement sûr des informations que lui avait transmises votre service juridique que nous ne comprenons pas un tel retard.

La Ville montrant tellement d'attachement à se réfugier derrière la position du Gouvernement sur la question des antennes relais, nous ne doutons pas que la position officielle du Gouvernement (doc. joint), faite par la voix de son Ministre de l'Intérieur, lui permettra de déposer des conclusions d'acquiessement pour reconnaître que l'autorisation qu'elle a délivré à SFR n'a pas lieu d'être.

Avec mes salutations.

Jean-Michel Dhimoïla, Président

samedi 13 juin 2009

Ecole Jules Ferry à Oullins

.
Hier, vendredi 12 juin, avait lieu devant l'école Jules Ferry une manifestation organisée par CARRA (coordination antennes relais Rhône-Alpes). CARRA tente d'unir les collectifs et les associations pour les soutenir dans leurs actions. RESPEM est membre de CARRA.

RESPEM a accepté d'aider les parents d'élèves de Jules Ferry contre le projet d'implantation d'antennes relais sur un immeuble proche. Notre avocat, maître Heurtrey, a été saisi de la partie judiciaire de ce dossier.

La manifestation a été très suivie, autant par des habitants, que par des parents d'élèves, que par des curieux qui se sont arrêtés, que par des membres d'autres collectifs du Rhône qui étaient venus soutenir l'action des riverains de ce projet d'implantation.

Des représentants du maire d'Oullins étaient présents pour montrer leur soutien envers les habitants, ainsi que des membres des Verts d'Oullins et des Verts du Rhône. Ceux-ci se sentent confortés dans leurs positions depuis que madame Rivasi a fait un excellent score aux dernières élections européennes, plaçant le parti socialiste dans la position dans laquelle se trouvait le parti communiste il y a seulement quelques années. Quels que soient leur appartenance politique, ce sont les personnes qui ont des idées fortes et l'envergure pour les faire appliquer qui attirent la sympathie des électeurs. Ceux qui donnent l'apparence d'être en décalage avec la réalité des préoccupations des électeurs étant condamnés à disparaître du paysage politique à court terme.

TLM et le Progrès ont couvert cette manifestation.

Jean-Michel Dhimoïla



Liens :

lundi 8 juin 2009

courriers au Maire de Lyon et au Recteur d'Académie


Suite à la publication du rapport du professeur Le Ruz, Respem a saisi aujourd'hui le
Maire de Lyon ainsi que le Recteur d'Académie pour leur demander de prendre position sur ce rapport. J'ai fait l'envoi en recommandé AR pour pouvoir utiliser ces courriers et leur réponse (ou l'absence de réponse) dans le cadre de la procédure judiciaire qui oppose les parents de Gerson à Bouygues. Il serait totalement anormal que les autorités ne réagissent pas à un tel rapport alarmant.

Avec ce rapport, nous ne sommes pas dans des craintes irraisonnées, comme nos détracteurs ont souvent tenté de nous le repprocher, mais sur un fondement scientifique qui ne pourrait être contesté que par un autre rapport contradictoire. A ce jour, ce rapport qui nierait les risques encourus par les enfants de l'école n'existe pas.

Jean-Michel Dhimoïla

dimanche 7 juin 2009

Nadine Morano et Mireille Roy : mêmes conceptions


Le cas de cette mère de famille, contre qui Nadine Morano a porté plainte au motif que ses commentaires ne lui plaisaient pas, m'a rappelé la position de la Ville à l'égard des parents d'élève de Gerson. Des représentants de la Ville m'ont menacé trois fois (Jean-Loup Coly, conseillé technique de Collomb ; Jean-Baptiste Fauroux, directeur général des services ; et Mireille Roy, adjointe à l'écologie urbaine) de me poursuivre devant la justice pour oser remettre en question l'ordre établi, et ne pas me satisfaire des réponses toutes faites qui nous sont servies constamment.

J’ai donc envoyé le message suivant aux principaux protagonistes.

Jean-Michel Dhimoïla


Bonsoir,

Cette histoire est assez incroyable. Je n'aurais jamais cru qu'une élue puisse vraiment porter plainte contre une mère de famille. Le pouvoir, lorsqu'il est coupé de sa représentativité, donne parfois l'illusion de la supériorité.

Enfin, peut être est-ce madame Morano qui est à plaindre ? Se retrouver en 6 heures avec 2009 messages d'insultes ne doit pas être facile (certainement beaucoup plus quand vous lirez ce message). Comment expliquer sinon qu'elle en soit à accuser les policiers d'avoir instruit sa plainte ( http://www.numerama.com/magazine/13089-Hou-la-menteuse-Morano-se-dit-choquee-par-la-convocation-au-poste.html ) ? A moins qu'elle n'ai peur pour son poste ? Heureusement, ce n'est pas à Lyon, où les élus sont proche du peuple, qu'une chose comme ça pourrait se passer. Heureusement, ce n'est pas à Lyon, où les élus sont proche du peuple, qu'une chose comme ça pourrait se passer.

Pourriez-vous m'indiquer où en est l'instruction du projet d'implantation de la salle Rameau ? Nous assurerons une permanence citoyenne pour surveiller les affichages d'autorisation de travaux pendant les grandes vacances pour ne pas laisser passer le délai de recours contentieux devant le tribunal administratif. Je ne doute pas que nous trouverons de quoi faire invalider l'autorisation que vous allez délivrer pour implanter des antennes relais face à l'école La Martinière. Avec les protections juridiques qui commencent à donner leur accord pour financer nos actions, les procédures sont presque gratuites. Nous travaillons encore sur le "presque".

Avec mes meilleures salutations.

Jean-Michel Dhimoïla, Président.

n'oubliez pas de lire les commentaires :)

« Hou la menteuse », et en plus elle est teigneuse
Ecrans.fr le 05/06/2009

samedi 6 juin 2009

réactions au Rapport Le Ruz


Après que nous ayons diffusé le rapport d'expertise du professeur Le Ruz, Mireille Roy a adressé un communiqué aux médias pour essayer de minimiser la portée de ce rapport et ses implications.

J'ai donc apporté un commentaire à son communiqué. Ce commentaire est repris ci-dessous. Les principaux élus de la Ville l'ont eu.

La prochaine étape, c'est une notification du rapport en recommandé AR à Gérard Collomb ainsi qu'au Recteur. Si un rapport d'expertise préconise d'interdire la cour de l'école à certaines personnes, il est urgent que ces deux responsables se positionnent.

Jean-Michel Dhimoïla



Bonjour,

Nous faisons suite au communiqué adressé par Mireille Roy.

Madame Roy a raison de constater que le gouvernement fixe les normes. C'est lui qui a fixé la norme sur la compatibilité électromagnétique à 3V/m. C'est sur cette norme que les constructeurs de matériel médical se basent pour garantir le bon fonctionnement de leurs appareils. C'est à cause de cette norme que vous devez éteindre votre téléphone portable quand vous montez dans un avion.

Si le gouvernement a fixé cette norme sur laquelle se fonde le professeur Le Ruz dans son rapport, et que le Maire de Lyon est responsable de la sécurité dans les écoles, comme le rappelait monsieur le Recteur d'Académie dans un courrier qu'il m'a adressé en date du 17 octobre 2008 : " les questions relatives à l'aménagement et à la sécurisation du périmètre de l'école relèvent de la compétence du Maire de Lyon ", alors la question de savoir comment le Maire de Lyon va réagir suite au rapport d'expert que nous avons communiqué ce jour reste entière.

L'égalité, principe fondateur de la République, fait que chaque école doit être accessible aux handicapés alors que, heureusement, ils sont très minoritaires. C'est sur ce même principe d'égalité que la cour de l'école Gerson ne doit pas être interdite à une certaine catégorie de citoyens, dont la santé nécessite un appareillage médical, du fait de sa surexposition aux champs électromagnétiques.

Si " les Verts de Lyon soutiennent Mireille Roy, adjointe à l'écologie urbaine et à la qualité de l'environnement qui propose la ville de Lyon pour cette expérimentation " du 0,6V/m (communiqué du mercredi 20 mai à 11h41), on peut se demander si Mireille Roy soutient les Verts de Lyon lorsqu'elle écrit : " comme j'ai eu l'occasion de le dire [...] la Ville de Lyon [...] est disponible pour une expérimentation sur un quartier" (communiqué repris ci-dessous).

Il est d'ailleurs à remarquer que le quartier "confluence", où la majorité des bâtiments sont en cours de construction, ne pose aucun problème de téléphonie mobile alors même qu'il n'y a pas d'antennes relais (relevé cartoradio ci-dessous, aucune antenne entre la montée des soldats, l'avenue du Général Leclerc et le Rhône). L'expérimentation étant faite, sans accord gouvernemental et sans argent public, mais en toute efficacité, il ne reste plus qu'à l'élargir cette expérimentation réussie à l'ensemble de la population.

Avec mes respectueuses salutations.

Jean-Michel Dhimoïla, Président


La presse :

lundi 1 juin 2009

Présentation de RESPEM

Les représentants de l’école Gerson, après avoir entrepris de nombreuses démarches pour que les antennes-relais qui surplombent la cour de l’école soient démontées en application du principe de précaution, se sont vus contraints de constater que rien n’a servi. Après avoir écrit, rencontré les élus locaux, les députés, les secrétaires d'Etat, les ministres, après avoir manifesté, alerté l'inspection d'académie, organisé une journée école morte, après avoir rencontré des responsables de Bouygues-Télécom, informé les propriétaires de l’immeuble accueillant des antennes, il est apparu que tous les responsables se retranchent derrière une réglementation française aujourd’hui dépassée.

Devant des problèmes de santé présentés par certains enfants de l’école, et l’inutilité des négociations politiques, ils ont créé l’association RESPEM - Rassemblement pour des Ecoles Sans Pollution Electro-Magnétique -, destinée à les soutenir dans leurs démarches.

Aujourd’hui, RESPEM intervient pour aider les autres collectifs, leur éviter les erreurs que les parents ont pu commettre et leur faire bénéficier de tout ce qu’ils ont pu obtenir (aide à la médiatisation, à la constitution des dossiers, aux solutions de financement des procédures…). L’aide est directe lorsque des écoles se trouvent à proximité des antennes relais. Elle est indirecte, sous forme d’une participation à CARRA - coordination Antennes Relais Rhône-Alpes - dans les autres cas.

L’aide apportée est sans aucune contrepartie (pas même une adhésion à l’association), car nous sommes convaincus qu’il s’agit d’un problème de santé publique et que seule une entraide peut conduire le Gouvernement et les élus à changer leur politique sur la question de la protection des citoyens.


Contact :
4, montée du Garillan
69005 Lyon

Tél : 04 26 07 18 88
E-mail


manifestation de l'école Gerson le 23/10/2008
devant le siège de Bouygues Telecom